12
Dec
2018

Hello toi ! Je suis plus que ravie de revenir aujourd’hui avec un article qui m’a probablement été le plus demandé sur Instagram. Je veux bien sûr parler de mon expérience en tant que famille d’accueil de chats abandonnés.

Cette aventure a commencé il y un peu plus de 5 ans lorsque j’étais étudiante à Rouen. J’avais envie de m’investir dans la cause animale, avoir de la compagnie tout en ne m’engageant pas à long terme. J’avais 18 ans et je pensais juste accueillir quelques chats le temps de mes études. Crois-moi c’est quelque chose dans laquelle j'ai investi beaucoup de temps, d’énergie, d’amour et de passion. Au jour où j’écris cet article je suis à mon 29e chat, oui oui tu as bien lu, 29 ! Bien évidemment tous ne sont pas restés le même temps. Allant de 48h à 6 mois la fourchette est assez large !

Dans cet article je veux te décrire le processus de A à Z en tant que famille d’accueil mais aussi te donner mes petits conseils que je trouve indispensables d'avoir en tête avant de se lancer.

Le choix de l’association

Cette étape ne doit vraiment pas être sous-estimée. En général on s’emporte un peu dès le premier contact. Et l’association aussi d’ailleurs, ils sont tellement débordés que chaque nouveau bénévole est une aubaine pour eux ! Selon ta ville il y a peut-être plusieurs associations qui cherchent des bénévoles, prends le temps d’aller les rencontrer. Chaque association fonctionne différemment notamment sur la place du bénévole et ses responsabilités. Par exemple certaines associations donnent croquettes et litières aux familles alors que d’autres laissent cela à leur charge. Bien prendre le temps de connaître les membres de l’association, leurs valeurs et leur disponibilité est primordial. Dans un premier temps il est important d’être guidé.e et accompagné.e par les bénévoles plus expérimenté.es. Certaines assos n’auront aucun remord à te laisser un chat sans aucune indication ni conseil et à ne faire aucun suivi. Je ne tape pas sur le dos des assos car bien généralement c’est parce qu’elles ont beaucoup de travail qu’on en arrive là. Mais bon, au moins tu es prévenu.e !

Il est aussi important que tu saches où se trouve le véto de référence de l’asso. Si c’est à l’autre bout de la ville, peux-tu l’emmener par tes propres moyens ? Quelqu’un de l’asso pourra venir t’aider au cas où ? Dans tous les cas ne t’inquiète pas les frais véto sont pris en charge par l’association.

Voici les associations dont j’ai fait partie :

Rouen : Le chat dans la ville L’amour des félins

Paris : Respectons AnimEgaux (en cours de création)

La réception du chat

Il est très important de bien préparer l’arrivée de ton chat. Bien souvent c’est un peu précipité car l’asso peut t’appeler dans la journée pour accueillir le chat le soir-même. C’est pour cela qu’une fois que tu t’engages il est important de préparer ton appartement pour une arrivée imminente de chat(s). Je mets un "s" entre parenthèses car il faut savoir qu’en général on préfère placer les chats par 2, surtout s’ils se connaissent déjà ou qu’ils sont d’une même famille. Dans certains cas à l’opposé le chat doit être isolé car il ne supporte pas les autres chats ou a de potentielles maladies.

Tout ce que je viens de te dire résume mon meilleur conseil de l’article je pense : connaître l’histoire du/des chats. Cela t’aidera pour faire une transition en douceur dès leur arrivée. La majorité des chats que j’ai accueillis ont eu une histoire de vie plutôt compliquée : violence, abandons, vie de rue… Bref, si un chat se cache pendant une semaine cela ne te surprendra pas si tu sais d’avance qu’il a été frappé auparavant.

Temps de quarantaine

Dans la majorité des cas un temps de quarantaine est nécessaire lors de l’arrivée des chats. C’est à dire qu’on ne va pas autoriser le contact avec d’autres chats ou l’accès à l’extérieur. C’est le moment d’observer le chat. Voir s’il est propre, si il mange correctement, le caresser, voir s’il y a quelque chose d’anormal. Cela sera aussi le moment d’avoir tes premiers moments avec lui. Je me pose toujours avec le chat et je lui parle pendant un bon moment juste pour qu’il s’habitue à ma présence et ma voix.

Travail d’éducation

C’est pour moi une étape que je n’avais pas vraiment en tête lorsque j’ai commencé cette aventure. Bien évidemment ça ne sera jamais écrit sur un contrat que tu dois obtenir un certain niveau d’éducation pour ton chat en accueil. Mais bon soyons honnêtes, est-ce qu’une famille va vouloir adopter un chat qui n’est pas propre ou qui griffe ? Non. J’ai eu plusieurs fois des chatons de 1 mois à qui il fallait apprendre à utiliser la litière. Imaginez-moi en train de gratter le bac comme si j’étais leur mère. C’était un très grand moment !

Je me suis rendue compte que l’éducation n’était pas forcément que pour les chatons. Le plus grand travail est souvent de sociabiliser les adultes qui ont eu une histoire de vie compliquée, leur redonner fois en l’humain et savoir apprécier quelques caresses.

J’ai beaucoup appris ces dernières années sur le comportement des chats mais on ne s’improvise pas comportementaliste animalier du jour au lendemain. Il est important de contacter le vétérinaire pour n’importe quelle questionnement.

Être prêt.e pour l’adoption ?

Il arrive un moment où il faut se poser la question. Ce n’est pas si simple que ça car on s’attache vite à ces petites bêtes. Mais depuis le début de votre rencontre tu le sais au fond de toi que ce chat n’est pas à toi, que ton objectif c’est de lui trouver la meilleure des familles. Parfois cela prendra quelques jours et parfois quelques mois.

Il faut aussi ne pas (se) mentir sur le profil du chat, s’il griffe de temps en temps quand vous jouez il ne faut pas le placer avec des enfants. Le plus dur de ta mission arrive à ce moment : prendre une photo jolie de ce fuck*ng cat ! (désolée pour la grossièreté mais j’ai passé des heuuuures et des heures à faire ça !) Bizarrement dès que je dégaine un appareil photo les chats bougent dans tous les sens… Bref, à toi de faire une annonce présentant correctement le chat tout en donnant envie aux adoptants potentiels de venir le rencontrer.

Le choix de la famille d’accueil

Certaines association on des journées portes ouvertes où les différents chats à adopter sont présentés dans des cages. Personnellement je n’aime pas trop ce moyen de présentation des chats : ils sont dans un environnement qu’ils ne connaissent pas et sont en « compétition » entre eux.. Je préfère largement faire venir les potentiels adoptants chez moi pour qu’ils puissent voir le chat chez lui. Au début il y a en général une autre personne de l’association pour rencontrer la famille et voir s’il n’y a pas de contre-indication. Par contre je pense que c’est la famille d’accueil qui a son mot à dire sur le choix des adoptants. Ne l’oublie pas ! Personnellement j’ai plusieurs fois refusé des adoptants parce que je sentais que ça n’allait pas le faire.

Suivis du placement

Je demande toujours des nouvelles des chats le lendemain de son arrivée, une semaine, un mois après. Et j’envoie un mail général chaque année pour avoir des nouvelles de tous mes adoptants.

Rebelote ?

Le but ce n’est pas que ce soit l’usine chez toi comme le voudrait certaines associations. Tu en places un et 2 heures plus tard tu en as un nouveau chez toi. Il y aura toujours des petits malheureux partout mais il est important que tu te reposes la question à chaque fois avant d’accueillir un loulou si tu es prêt.e.

Cet article t’a plu.e ? Et surtout, est-ce qu’il t’a aidé.e ? Tu penses toi aussi a devenir une famille d’accueil ? Dis moi tout ça en commentaire !

Commentaires

Blog Comments powered by Disqus.